Mon ami Gilbert

Hier matin, je me suis levée pleine de bonne volonté. Enfin, non. Hier après-midi, mon telephone avait sonné trente six fois entre sept heures et treize heures et je me suis dit que 1/ les gens étaient relous 2/LES GENS ETAIENT PUTAIN DE RELOUS 3/j’étais bien trop vulgaire dès le matin 4/enfin, dès l’après-midi 5/il était temps d’admettre qu’en effet, les gens ont raison, IT’S TIME TO WAKE THE FUCK UP. Bref le mardi matin, toujours difficile. (Enfin, je dis le lmardi…C’est pas comme si les jours de la semaine avaient une quelconque difference dans ma tete.) (sauf le dimanche : le dimanche, c’est grace mat, comme tous les jours de la semaine, sauf que je ne culpabilise pas le dimanche) (vous allez croire que je glande toute ma vie, mais non, j’aime bosser la nuit, en fait). J’étais pas trop au taquet, week-end de changement d’heure, on passe en hiver, petit coup de cafard à chaque fois qu’une ère signe sa fin : mon premier été à Lyon est fini, mon entreprise est lancée, on reçoit bientôt la redevance TV, c’est bientôt Noël, bientôt la nouvelle année..AAAAAAH! Dans ces moments-là, j’ai des envies bien précises. Hier, j’avais envie de partir avec un baluchon sur l’épaule me promener en poney en montagne, faire une halte dans une bonne auberge sur la cime d’une prairie verdoyante (cette phrase n’a aucun sens), me faire accueillir par Gilbert (d’habitude, c’est Gérard. Aujourd’hui, j’ai decidé d’appeler mes personnages fictifs Gilbert), boire un grog (le matin, c’est mieux) et forcément, Gilbert me taperait sur l’épaule et me dirait “Ca a pas l’air d’aller, ma petite. Raconte à Tonton Gilbert ce qui te tracasse”. Là je lui raconterais des choses chiantes pendant des heures, mon histoire de changement d’opérateur SFR vers Bouygues, le fait que U-Sing sur ma Wii trouve que j’ai une voix effroyable, mes cheveux qui ont des reflets ORANGES, mes rideaux qui sont dix centimetres trop courts, mon primeur en bas de chez moi qui n’a JAMAIS d’agrumes, les gens qui répondent jamais aux mails, mes problèmes d’harmonie avec moi-même, ma descente féroce de mojitos qui me fait faire des choses bizarres; bref, LA VIE (ça fait rêver ou bien?). Et là, en guise de réconfort, il m’offrirait une chèvre. VOILA.

Je ne sais pas pourquoi je raconte ça. C’est l’heure d’aller faire une sieste, un peu.

Manteau et Boots ZARA / Sac DONDUP / Pull et pantalon H&M / Merci à Clémentine et Alicia pour les photos ☺

Je suis littéralement fan des chaussures à clous…une nouvelle paire a donc rejoint mon shoesing et très prochainement je compte également craquer pour ces petites tueries de chez Ash

This entry was posted in Mode.

11 comments

    • Katagena says:

      Oh yeah !!!! Génial !!! Mais tu en parleras un jour hein, dis, oui ?? :-D Mais pas dans 10 ans :-o ^^ (parce qu’en fait, j’ai aussi ce projet en tête…)

  1. Clemence M says:

    Parle moi de chèvre, de montagne, de relous, de Gilbert, de ce que tu veux… là pour l’instant, je suis bloquée sur ton sac. Littéralement.
    Bizz.
    PS : Oui, ce commentaire est constructif. En quoi ? Alors ça, en revanche ….

Laisser un commentaire